1 0 3000 1 300 120 30 https://workingirlz.fr 1000 1
site-mobile-logo

Quand les réseaux rendent tout le monde marteau

Bienvenue dans la nouvelle ère de l'information. Le virtuel entre dans la danse pour le plus grand plaisir des plus petits et des plus grands. Bon ou mauvais présage ? Que faire de ce machin sans âme, si ce n'est s'en servir à bon escient...
adhérer

Oulalala

Machine extraordinaire que l’informatique, qui nous procure l’information gratuite dans un sytème appelé Internet. Ce fourre tout géant, nous permet bien des prouesses, et même des entreprises qui procurent des services virtuels. Waw. C’est une aubaine pour les multinationales. Plus besoin de produire avec de la matière, aujourd’hui c’est la guerre du contenu, des données, bref du vide plein. Le virtuel amène avec lui son lot d’aberrations, c’est la déferlante des applications totalement inutiles, qui nous abrutissent encore plus les unes après les autres. Nous sommes envahis par du grand n’importe quoi.

Il n’y a pas de mal me direz vous. Oui c’est juste. Après tout chacun fait ce qu’il veut, nous sommes dans un monde libre. Mais où s’arrête la liberté lorsque plus rien ne fonctionne sans ce procédé ? C’est l’aliénation.

 

Le magma des fadas

Des réseaux sociaux se multiplient, on en compte des centaines, de tout type et de tout ordre. Les gens vont sur les réseaux car il y est facile de s’exprimer. Le virtuel a ce pouvoir, celui de vous inventer quelqu’un que vous n’êtes pas, il vous permet de rester caché et de ne pas véritablement assumer vos paroles. Il devient alors très facile de se moquer, d’humilier, d’agresser. C’est un immense défouloir pour les frustrés, les haineux, les sociopathes, etc… Et ce n’est pas tout. Loin de là.

Sur ces gentils réseaux sociaux, les gentils créateurs de ces supers plateformes qui vous proposent tout un tas de trucs géniaux, collectent tous vos faits et gestes. Il arrivent à tout savoir de vous jusqu’à la couleur de votre petite culotte. Et savez vous ce qu’ils font de ces informations ? Ils les revendent aux multinationales, qui vont se faire un plaisir de vous bombarder de publicités où que vous soyez sur le net, et pas n’importes quelles pubs, non ce sera le truc que vous désirez en ce moment car les réseaux savent tout de vous, grâce à vous.

Et ces gentilles multinationales qui vous vendent des trucs supers qui ne servent à rien, savez vous ce qu’elles font de votre argent ? Elles ne vont pas aider les ONG, ni les associations de tout types non surtout pas. Elles ne vont pas non plus créer des fondations à des fins d’entraide et de solidarité, non surtout pas. Elles vont uniquement s’enrichir, toujours plus, devenir plus puissantes toujours plus, et dicter notre société toujours plus.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe une alternative, plus éco-responsable. Devinez quoi ?

 

C’est super green

Non, ce n’est pas de vous couper du monde et de jeter tous les écrans. Manger des légumes locaux ? Oui, certes. Mais je pensais à quelque chose de plus serviable. Non, ce n’est pas d’aller vous faire voir ailleurs (quoique), aller, essayez encore. Vous faire élire Présidente ? Ah oui, ce serait une sage décision, mais je doute que cela soit très utile pour votre problème. Bon je vais vous simplifier la tâche et vous révéler mon secret.

J’ai créé une plateforme web, oui j’ai un peu copié Face de Book je l’avoue, c’était réellement très tentant. Disons que je l’ai amélioré et mis à la sauce plus piquante, plus sexy, plus goovy. Un truc qui fait pchit, qui émoustille et vous laisse quoi.

Oui ce genre d’expérience épicée que l’on a envie de recommencer et dont on ne se lasse plus. Vous savez pourquoi ? Parce qu’on s’y sent comme chez soi, parce que c’est douillet, parce qu’on y trouve du respect. Comme un jardin secret que l’on cultive, comme un journal intime, une grotte secrète cachée dans les bois, une baguette magique et un gentil génie. Cette sensation vous procure le réconfort, la stimulation, et le plaisir. Vous vous sentez dorloté, choyé, écouté. Comme une glace au chocolat qui glisse le long de votre gorge pour se lover dans votre estomac. C’est doux, c’est bon, c’est le pied.

 

Voilà je ne vous en dis pas plus, et vous laisse découvrir par vous-même la communauté en ligne 100 % féminine. Vous voulez tenter l’expérience WorkingirlZ ? cliquez ici.

 

en savoir plus
Jenny B.

Autodidacte, j’apporte une solution sur mesure à mes ambitions. En toute connaissance de la difficulté de se frayer un chemin dans le monde professionnel, je relève le défi de l’entrepreneuriat. Attirée par l’art digital, la philosophie et les affaires, je trouve un sujet de prédilection dans la communication (visuelle et écrite), la stratégie d'entreprise et l'intelligence relationnelle. Aussi, j'accélère la carrière des femmes ambitieuses par la création d'un club féminin et sa plateforme interactive dédiée.

Société
Article précédent
Petit clin d'oeil à...
Article suivant
Marre des clubs coin...
1 Commentaire
  • 13 mai 2020 pour 13 h 40 min

    […] Les GAFAM (en savoir plus), tirent un profit exponentiel grâce à lui, et font de lui un outil privatisé. Ce qui était au départ, la possibilité de relier les ordinateurs entre eux est devenu une machine à fric et à posséder des êtres humains (je vous en dis plus dans cet article). […]

    Répondre
Laisser un commentaire

Résoudre : *
17 + 19 =


© Workingirlz 2020 - Made with ♡ by Jenny B.